Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

La construction avec le bambou : l’histoire de l’architecte Lionel Tsagué

21 nov. 2019

Le lancement du bureau régional de l’INBAR à Yaoundé en Cameroun marqué une nouvelle période de coopération entre l’Organisation internationale pour le bambou et le rotin (INBAR) et l’Afrique de l’Ouest. Nous avons parlé avec Lionel Tsagué, un architecte prometteur, pour discuter ses motivations et visions pour l’avenir de la construction utilisant le bambou et comment les projets d’INBAR ont lui aidé à commencer sa carrière.

INBAR a écrit d’articles sur personnes partout dans le monde qui préconise le bambou et le rotin – allant de entrepreneurs à architectes à responsables politiques. Même si sa carrière n’est pas aussi longue que celui de l’architecte Martin Tam qui nous avons interviewé le mois dernier, Lionel Tsagué a juste 25 ans et a déjà complété sa licence et son premier grand projet. Pendant ses études à l’Institut de Beaux Arts de Foumban (il a eu son diplôme en Juillet 2018) il s’est intéressé avec les questions concernant la protection environnementale et le développement durable.

Sur l’internet il a trouvé de l’information concernant les bénéfices du bambou – l’herbe géant qui est super renouvelable et un efficace stocker du carbone. Inspiré par plusieurs architectes contemporaines comme Simon Velez et Vo Trong Nghia, il a été convaincu qu’il pourra créer une carrière comme architecte utilisant le bambou qui pousse en Cameroun. Il y a des espèces locales et introduit qui se trouve dans les forêts, au bord des rues et de plus en plus dans les plantations qui sont encore en train de développer pour cette industrie naissante.

Malheureusement, ses cours ont pour la plupart concerné les matériaux traditionnelles, et quand il a suggéré à ces professeures qui veut utiliser le bambou pour compléter son projet final ils ont lui dit que ça ne sera pas possible. « J’ai dû lutter » il nous a dit. « Dans ma formation en architecture traditionnel, nous n’avons pas parler du bambou. » Éventuellement, il a pu faire son design architectural, qui representait une gare et espace publique qui a mis au point le bambou. En plus il a écrit sa thèse sur les bénéfices environnementaux en utilisant le bambou pour la construction.

C’était pendant ses études que Lionel a fait connaissance avec INBAR, tout d’abord sur l’internet, et plus tard quand il a participé à un atelier à Yaoundé en 2017. L’atelier a ouvert ses yeux sur un communauté qui partage sa passion, et a propulse lui pour travailler plus avec le bambou. Donc, dans son premier projet après qu’il a été diplômé il a utilisé le bambou. Pour le projet, « Boukarou Lounge » un nouveau restaurant qui se trouve en centre-ville de Yaoundé, il a voulu utiliser le bambou pour la structure du bâtiment, mais malheureusement la compagnie d’assurance n’a pas pu accepter à cause des régulations. Alors, il avait utilisé du bois local pour la majeure partie des structures et du bambou pour l’extérieur et le décor, résultant en un endroit qui mélange le traditionnel et le moderne. Le restaurant a devenu populaire et est fréquenté par beaucoup des clients. L’effet finale n’est pas totalement manquant de bambou mais il espère que la prochaine fois il aura l’opportunité pour réaliser son rêve de construire quelque chose totalement en bambou.

Son enthousiasme pour la construction utilisant le bambou lui a même donné  un nom amicale utilisé par ses amis et collègues. Le surnom « bamboo man » est grands éloges pour un jeune homme qui a déjà trouvé sa passion.

Le prochain défi pour Lionel est la continuation de ses études sur le bambou et biomatériaux à l’Université de San Martin de Porres en Pérou. Il espère de remporter en Cameroun ce qu’il apprendra, et continuer de promouvoir l’utilisation de cette matériel durable au responsables politiques, aux designers et au grand public.

« Je sais que je peux lancer ma carrière tout en utilisant cette matériel – mais plus que ça, je voudrais éduquer des autres sur son potentiel. »

Nos yeux son tournés vers Lionel et nous sommes sur qu’il va faire une contribution incroyable à l’industrie du bambou en Cameroun et partout dans le monde.

Êtes-vous à Yaoundé ? Envoyez un email à info@inbar.int pour contacter notre nouveau bureau régional en l’Afrique centrale.