Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Élaboration de Normes Relatives au Bambou et au Rotin en Afrique

17 nov. 2021

Du 2 au 5 novembre 2021, les experts du Groupe de Travail INBAR sur la gestion durable du bambou se sont réunis à Accra (Ghana), pour travailler sur une série de normes sur le bambou. La réunion s’est tenue parallèlement à un atelier de renforcement des capacités pour les représentants de 11 pays, sur la manière de créer des normes pour les produits en bambou. Les deux activités faisaient partie de l’initiative de coopération Sud-Sud et triangulaire, qui est gérée par la Chine et le Fonds International de Développement Agricole (FIDA) dans le cadre du Programme de Développement Interafricain des Moyens de Subsistance des Petits Exploitants Agricoles.

Le Groupe de Travail de l’INBAR sur la gestion durable du bambou vise à accroître les connaissances et à informer les pratiques sur la manière de gérer les ressources en bambou de façon durable. L’un des principales réalisations de ce Groupe de Travail est d’élaborer des normes directives volontaires qui stimuleront la gestion durable des forêts et des plantations de bambou, ainsi que le commerce. L’élaboration et le suivi de normes pour les produits en bambou, afin de s’assurer qu’ils sont sûrs, fiables, et de haute et permanente qualité, est un moyen essentiel d’améliorer leurs qualités et leurs capacités d’exportation, et contribue à créer de chaînes de valeur sur les marchés internationaux. Cependant, actuellement peu de pays appliquent des normes pour les produits en bambou.

Lors de cette réunion, 17 experts du Groupe de Travail du Cameroun, de l’Éthiopie, du Ghana, de l’Inde, du Kenya, des Pays-Bas, du Nigeria, de la Sierra Leone, et de la Zambie ont travaillé sur un certain nombre de normes directives volontaires, y compris des directives étape par étape sur l’utilisation du bambou pour la restauration du paysage et critères de certification des plantations de bambous.

Parallèlement à la réunion, l’INBAR a co-organisé un atelier de renforcement des capacités sur l’élaboration de normes en matière de bambou. L’atelier, hébergé par l’Organisation Africaine de Normalisation avec l’appui du Bureau de Normalisation du Ghana, avec la participation des représentants des bureaux nationaux de normalisation et des entreprises de bambou du Cameroun, de l’Éthiopie, du Ghana, de l’Inde, de la Côte d’Ivoire, du Kenya, du Nigéria, de la Sierra Leone, de la Tanzanie, de l’Ouganda, et de la Zambie. Les participants ont été initiés aux directives techniques existantes, ont reçu des conseils sur la façon d’élaborer ou d’adapter les normes relatives au bambou et de surveiller leur conformité, et ont été encouragés à sensibiliser les producteurs aux exigences des normes relatives aux produits du bambou sur les marchés internationaux.

Lors de l’atelier, l’INBAR a présenté huit normes qui ont été élaborées dans le cadre de la première phase du Programme Néerlandais-Sino-Afrique de l’Est de Développement du Bambou et qui peuvent être adoptées par les organismes nationaux de normalisation, notamment: la terminologie du bambou et des produits en bambou; charbon de bambou; carburant de charbon de bambou; rideaux de bambou; le classement qualitatif des principales pousses de bambou ; produits tissés en bambou; et les exigences techniques générales pour les tiges en bambou et meubles en contreplaqué de bambou. Ces normes peuvent convenablement être adaptées aux normes nationales des pays

Pour plus d’informations, veuillez contacter Rene Kaam, rkaam [at] inbar [dot] int

Les participants à l’atelier venaient de pays d’Afrique.