Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Formation sur l’artisanat et le mobilier en bambou en République Démocratique du Congo

10 août 2021

Ceci est un extrait de l’article « Environnement : un nouvel élan pour la filière bambou à Yangambi » du site Boyoma Info.

La formation théorique et pratique sur l’artisanat et le mobilier en bambou a eu lieu du 8 au 16 juillet à Yangambi, une ville du territoire d’Isangi de la province Tshopo, en République démocratique du Congo.

Cet atelier de renforcement des capacités a été financée par l’Union européenne à travers le projet Nouveaux Paysages du Congo en collaboration avec l’INBAR, le Centre de recherche forestière internationale, et la société Ressources & Synergies Développement (R&SD). Il a regroupé 36 artisans issus de 23 villages et quartiers autour de Yangambi en vue de promouvoir la création de petites et moyennes entreprises pouvant transformer les ressources abondantes en bambou de la région et approvisionner le marché tant national qu’international en produits d’usages variées.

Esther Meadan, expert junior chez R&SD et chef du programme bambou a déclaré que dans le premier temps le volet artisanat a été privilégié pour montrer aux artisans locaux de Yangambi et ses environs de la multitude surprenante d’objets fabriqués à partir du bambou et la qualité exceptionnelle pouvant être atteinte par leurs homologues artisans dans d’autres pays comme la Chine, le Japon, le Bangladesh et l’Indonésie. « Un bon nombre d’artisans sont intéressés pour mieux travailler le bambou » a-t-il déclaré. Grace à cette formation, les artisans sont d’ores et déjà capables d’utiliser le bambou pour fabriquer des articles comme les lits, chaises, armoires, paniers et tapis.

Donald Kibhuti, l’un des formateurs de cet atelier a expliqué que pendant près de dix jours qu’a duré cet atelier, les artisans ont pu renforcer leurs aptitudes sur les méthodes de post-récolte et de traitement, la conceptualisation du design, l’assemblage et la finition, sans oublier le stockage et le transport des produits de bambou vers le marché.

Avec la possibilité d’entamer la promotion de l’utilisation du bambou pour la production de charbon de bois dans les éditions futures, il est clair que ces efforts font parties d’une initiative plus large pour donner un nouvel élan au secteur du bambou dans la région, et ainsi permettre un nouvel dynamisme à l’économie locale tout en soutenant la gestion saine et durable de la Réserve de Biosphère de Yangambi.

Lire l’article complet sur le site Boyoma Info.