Le Groupe de travail sur la construction en bambou

Le Groupe de travail sur la construction en bambou

Le Groupe de travail sur la construction en bambou coordonne les activités des instituts de recherche internationaux et des sociétés commerciales intéressées par les utilisations structurelles du bambou. Avant la création du groupe de travail, il n’existait aucune coordination ou communication entre les équipes de recherche travaillant sur ce sujet.

Le groupe de  travail soutient l’adhésion de l’INBAR au Réseau mondial pour le logement durable (Global Network for Sustainable Housing), premier réseau mondial de connaissances sur le logement durable, hébergé par l’ONU-Habitat à Nairobi. Son ambition est de devenir le premier centre mondial d’information et de connaissances sur les utilisations structurelles du bambou.

Les objectifs spécifiques du groupe de travail sont de :

  • contribuer à orienter et à affiner l’élaboration de nouvelles normes internationales sur les utilisations structurelles du bambou ainsi que de réviser et mettre à jour les normes internationales existantes.
  • soutenir la coordination mondiale et la diffusion des connaissances sur la construction durable en bambou
  • faciliter le développement de méthodologies favorables aux populations défavorisées pour la conception et la construction de logements durables en bambou
  • renforcer les compétences des acteurs du secteur de la construction en matière de logement durable en bambou
  • sensibiliser et plaider pour l’intégration de la construction en bambou dans les politiques et réglementations nationales relatives au logement.

Résultats attendus du groupe de travail :

Les normes ISO existantes concernant les utilisations structurelles du bambou sont révisées et, le cas échéant, mises à jour tous les 5 ans.

  • nouvelles normes développées et publiées dans les domaines suivants : classification de la résistance, design de raccordement, méthodes d’essai et détermination des valeurs de la caractérisation et des spécifications des matériaux/produits du bambou d’ingénierie
  • les nouvelles publications de l’INBAR sur la construction en bambou et les technologies associées sont publiées et disponibles librement en ligne
  • de nouvelles propositions de projet élaborées conjointement par les membres du groupe de travail sur la construction en bambou, qui donneront lieu à de nouvelles recherches, formations et renforcement des compétences.
  • Un nombre croissant de pays membres de l’INBAR prennent en compte la construction en bambou dans leurs politiques et réglementations nationales en matière de logement.

Une mise en œuvre réussie de ces actions devrait générer les résultats suivants :

  • une adoption plus large des normes concernant le bambou aux niveaux régional, national et sous-national
  • un usage accru des utilisations structurelles du bambou au niveau international
  • une recherche mieux ciblée et coordonnée sur les utilisations structurelles du bambou – afin de stimuler le développement du secteur

Structure du groupe de travail

Équipe de direction

Coordinateur du groupe de travail : Liu Kewei, coordinateur du Programme mondial de construction en bambou à l’INBAR.

Président du groupe de travail : David Trujillo, Université de Coventry, Royaume-Uni

Le coordinateur et le président sont tous deux membres du groupe de travail 12 de l’ISO TC 165 et sont chargés de veiller à ce que les actions du groupe de travail soient intégrées au développement des normes internationales de l’ISO.

Si vous avez des questions sur ce groupe de travail, vous pouvez envoyer un courrier électronique à kwliu@inbar.int

Le noyau d’experts principaux

Le groupe de travail est constitué d’un noyau d’experts principaux qui se réunissent environ une fois par an pour discuter des nouvelles normes et de la modification des normes existantes, partager les derniers résultats et conclusions de la recherche et convenir d’un plan d’action annuel pour le groupe de travail.

À l’heure actuelle, le groupe principal se compose de 27 experts clés, tous dotés d’une expérience significative dans le domaine de la construction en bambou et des technologies connexes. Leurs profils, leur expertise et leurs publications notoires sont listées ci-dessous.

  • Andrew Lawrence : ARUP, Royaume-Uni
  • Arjan Van Der Vegte : MOSO International, Pays-Bas
  • AndryWidyowijatnoko : InstitutTeknologi Bandung, Indonésie
  • Bhavna Sharma : Université de Bath, Royaume-Uni
  • Caori Tam : Université nationale de Colombie
  • DenamoAddissie : Université d’Addis-Abeba, Éthiopie
  • Edwin Zea Escamilla : Université de Zurich, Suisse
  • Emmanuel Appiah Kubi : CSIR-Institut de recherche forestière, Ghana
  • Greg Smith : Université de Colombie britannique, Canada

Haitao Li : Université forestière de Nanjing, Chine

  • Hector Archila Santos : Université de Bath, Royaume-Uni
  • Juan Francisco CorrealDaza : Université des Andes, Colombie
  • Kent Harries : Université de Pittsburgh, États-Unis
  • Luis Felipe Lopez : Base Bahay Foundation Limited, Philippines
  • Martin Tam : Able Mart Limited, Hong Kong
  • Mateo Gutierrez Gonzalez : Université du Queensland, Australie
  • Mauricio Cardenas Laverde : École polytechnique de Milan, Italie
  • Michael Ramage : Université de Cambridge, Royaume-Uni
  • Nripal Adhikary : ABARI, Népal
  • Ramesh Chaturvedi (à la retraite) : Institut indien de technologie, Inde
  • Rodolfo Lorenzo : Maître de conférences, University College London, UK
  • Romildo D. Toledo Filho : Université fédérale de Rio de Janeiro
  • Sanjeev Karpe : Pvt de produits en bambou natif de Konbac. Ltd, Asie
  • Sebastian Kaminski : ARUP, Royaume-Uni
  • Verónica María Correa Giraldo : PDG et fondatrice de KALTIA et BAMBUTERR
  • Xu Qingfeng : Institut de recherche en sciences du bâtiment de Shanghai, Chine
  • Yann Barnet : Université San Martin, Pérou

Membres correspondants

Le groupe de travail comprend également un groupe de membres correspondants qui peuvent accéder aux documents et faire des recommandations à l’équipe principale – bien que le groupe d’experts ait toujours le dernier mot sur les publications, les documents et les plans d’action.