Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Réduire La Pollution Plastique Avec Du Bambou

8 Sep 2021

Des représentants de gouvernements, des organisations de développement et du secteur privé ont participé à un événement de l’INBAR pour discuter du bambou comme matériau alternatif au plastique.

Le 6 septembre, l’INBAR a organisé un événement sur le « Remplacement des plastiques par du bambou » au Salon international du commerce des services de Chine (CIFTIS) à Pékin, en Chine, en coordination avec l’Association Chinoise de l’Industrie du Bambou et le Centre international pour le bambou et le rotin (ICBR).

CIFTIS, qui est co-organisé par le Ministère chinois du commerce et le gouvernement de Pékin, est un salon de premier plan pour le commerce des services. Pour le salon 2021, l’INBAR a organisé un stand présentant des produits en bambou, en mettant l’accent sur les remplacements de plastique.

Il y a de plus en plus de pression internationale pour abandonner les plastiques. Au cours des dernières années, les effets nocifs du plastique sur notre environnement — nuisant à la santé marine et humaine, polluant les plages et les paysages, obstruant les flux de déchets et les sites de décharges — ont amené un plus grand nombre de pays à introduire des restrictions à leur production et à leur utilisation. Déjà, quelques 130 pays dans le monde ont imposé une sorte d’interdiction ou de restriction du plastique, et d’autres ont présenté des visions ambitieuses pour une croissance économique circulaire et durable. 

Le stand INBAR au CIFTIS a présenté une gamme de produits, des textiles en bambou aux meubles, en passant par le papier et les produits ménagers.

Ayant une croissance rapide et polyvalente, le bambou peut aider à réduire la pollution plastique en tant que source de produits jetables et durables, dont la production est à faible teneur en carbone et pouvant être biodégradables. Dans son discours d’ouverture, la professeure Jiang Zehui, coprésidente du conseil d’administration de l’INBAR, a espéré que l’événement « montrerait l’importance du bambou pour répondre à la demande mondiale de restrictions et d’interdictions du plastique, et du développement à faible teneur en carbone, vert et durable ». M. Meng Xianlin, directeur général du département de la coopération internationale de l’Administration nationale des forêts et des prairies (NFGA), et M. Ali Mchumo, directeur général de l’INBAR, ont également prononcé des discours soulignant le rôle important que le bambou pourrait jouer dans un avenir sans plastique.

La pollution plastique est un problème urgent en Chine. Dans une présentation sur la gestion de la pollution plastique en Chine, le Dr Wei Honglian, du Ministère chinois de l’écologie et de l’environnement a donné un aperçu des récentes politiques du pays visant à restreindre et à recycler les plastiques, y compris l’interdiction d’importer des déchets plastiques. Il a décrit le bambou comme une « orientation très importante » pour la réduction nationale du plastique.

Avec près de sept millions d’hectares de forêt de bambou et un secteur de bambou bien établi, la Chine est bien placée pour remplacer le plastique par des matériaux en bambou. L’ICBR mènent des recherches sur de nouvelles applications pour les produits en bambou en Chine. Le Dr Fei Benhua, le Dr Wang Ge et le Dr Ma Xinxin de l’ICBR ont présenté plusieurs des dernières applications du bambou, notamment la vaisselle écologique en fibre de bambou pour remplacer les plastiques à usage unique, et l’emballage de grille de bambou comme alternative au PVC dans les tours de refroidissement. Le Dr Fu Jinhe de l’INBAR a également présenté un certain nombre de produits en bambou qui sont en cours de développement, ou déjà sur le marché en Chine.

La théorie est une chose, la pratique en est une autre. Après les présentations techniques, un certain nombre de représentants d’entreprises ont partagé leur expérience de l’utilisation du bambou pour remplacer le plastique. Mme Joanna Zhou, de l’entreprise internationale de biens de consommation Procter & Gamble, a présenté le nouvel emballage durable de l’entreprise, notamment l’emballage 100 % papier pour de nombreux produits. Le bambou pourrait jouer un rôle important dans l’emballage. Mme Wang Xingyi a montré comment son entreprise Ningbo Shilin est devenue une principale fournisseuse de produits en bambou en Chine et à l’étranger, fournissant tout, des brosses à dents aux meubles. M. Li Zhengwen, de Hunan Yinshan Bamboo Industry, a expliqué comment ses produits aidaient les entreprises à remplacer les ustensiles en plastique par des substituts de bambou biodégradables. Enfin, M. Yue Fusheng de Tanboocel Union a présenté ses textiles en fibre de bambou.

Comme les orateurs l’ont montré, les produits en bambou peuvent offrir une alternative recyclable et écologiquement durable aux produits en plastique. Comment encourager l’utilisation du bambou?

De gauche à droite: Les intervenants de l’événement INBAR ont présenté une large gamme de produits en bambou; le professeur Lu, directeur adjoint de l’INBAR, a parlé aux journalistes du rôle du bambou pour réduire la consommation de plastique; le panel de diplomates et de représentants d’organisations internationales.

Dans la dernière partie de l’événement, des représentants de gouvernements et d’organisations internationales ont participé à une table ronde sur le bambou, pour discuter de cette question. Les Ambassadeurs du Népal et de Chypre, ainsi que des représentants de l’ambassade des Pays-Bas à Pékin, du Fonds international de développement agricole (FIDA), de l’Organisation des Nations Unies pour l’éducation, la science et la culture (UNESCO) et l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) ont considéré les plus grandes opportunités pour le bambou, et certains obstacles au développement du secteur.

L’ambassadeur du Népal, Son Excellence M. Mahendra Pandey, a expliqué que bien que le bambou soit une plante indigène au Népal, un soutien accru est nécessaire pour encourager la croissance du secteur. Les nouvelles technologies, l’éducation et la sensibilisation pour surmonter les tabous locaux sur le bambou contribueront au développement du secteur. L’ambassadeur de Chypre, Son Excellence M. Antonios Toumazis, et M. Timo Verheij, de l’ambassade des Pays-Bas, ont évoqué le potentiel du bambou à jouer un rôle dans la directive de l’Union européenne (UE) limitant les plastiques à usage unique et comme outil de développement trilatéral entre l’UE et les pays producteurs de bambou.

Le Professeur Shahbaz Khan, directeur de l’UNESCO à Pékin, a décrit le bambou comme « une partie très importante de notre patrimoine immatériel » et un moyen important de renforcer l’autonomie des communautés locales. Les sites du patrimoine mondial de l’UNESCO comprennent un certain nombre de forêts de bambous. Dans le site du patrimoine mondial Danxia de Chishui, la promotion des moyens de subsistance du bambou a eu un effet positif sur la gestion des forêts environnantes, fournissant une bonne étude de cas pour les travaux futurs. M. Matteo Marchisio, directeur de pays du FIDA en Chine, a fait écho à l’importance du bambou comme source de revenus pour les communautés rurales, qui pourrait devenir plus lucrative à la suite de nouvelles politiques et pratiques concernant l’utilisation du plastique.

Enfin, M. Dong Le de la FAO a partagé certains des récents travaux de l’organisation sur le bambou, et a déclaré que la FAO travaillera plus étroitement avec la NFGA à l’avenir pour aider d’autres pays en développement à tirer des leçons des travaux de la Chine sur la foresterie, y compris le secteur du bambou. Selon lui, « en Chine, il y a tellement de choses que nous [l’INBAR et la FAO] pouvons faire pour promouvoir le remplacement des plastiques à usage unique par du bambou », y compris la promotion de l’utilisation d’emballages en bambou auprès des grandes marques de livraison alimentaire.

En conclusion, le professeur Lu Wenming, directeur général adjoint de l’INBAR, a remercié tout le monde pour la discussion animée, et a réitéré que l’INBAR « veut construire une plateforme mondiale pour le commerce du bambou… pour contribuer aux objectifs de développement durable et à la neutralité carbone. » L’INBAR a déjà organisé des forums sur le bambou pour remplacer l’utilisation du plastique, lors de conférences des Nations Unies sur le changement climatique, du Forum international sur l’interdiction du plastique Bo’ao 2020 et du Symposium Ibero-Bamboo 2019 qui s’est tenu en Espagne.

Lisez la fiche d’information d’INBAR sur la façon dont le bambou peut remplacer le plastique ici.
Pour plus d’événements INBAR, consultez notre page ici.