L'Organisation internationale du bambou et du rotin

L'Organisation internationale du bambou et du rotin

DEVELOPPEMENT DES MOYENS DE SUBSISTANCE INTER-AFRIQUE

China, Cameroon, Ghana, Ethiopia, Madagascar

PROGRAMME DE DEVELOPPEMENT INTERAFRICAIN DES MOYENS DE SUBSISTANCE DES PETITS EXPLOITANTS GRACE AU BAMBOU

Le bambou a le potentiel de contribuer à la réduction de la pauvreté, à l’emploi des jeunes et à la protection de l’environnement pour des millions de communautés rurales défavorisées et de petits exploitants agricoles en Afrique subsaharienne, conformément aux Objectifs de développement durable de l’ONU. Le bambou s’intègre facilement aux petites exploitations agricoles – y compris les terres incultes, les terres dégradées et les fermes familiales – ou peut être cultivé comme culture principale. Le bambou est une ressource pérenne avec une tolérance relativement élevée aux chocs climatiques, tels que la sécheresse et les fluctuations de température. Le bambou peut aider à renforcer la résistance des petites exploitations face au changement climatique. Il peut être récolté annuellement ou selon les besoins. Le bambou peut être vendu comme du bois ou brûlé pour produire de l’énergie. Ce dernier point permet aux communautés rurales de pénétrer sur les marchés de la biomasse et des produits de l’énergie afin de générer des revenus non agricoles.

Ce programme s’appuie sur la coopération Sud-Sud entre la Chine et l’Afrique et au sein des pays d’Afrique entre eux afin d’améliorer les chaînes de valeur du « bambou intelligent » face au changement climatique et centrées sur les petits exploitants. Cette approche est fondée sur 20 ans d’investissements du Fonds international de développement agricole (FIDA) en collaboration avec l’Organisation internationale pour le bambou et le rotin (INBAR), qui ont entériné le succès des modèles et des technologies de la chaîne de valeur du bambou pour les petits exploitants. Ces modèles ont créé 250 000 nouveaux emplois ruraux dans le monde, bénéficiant principalement aux femmes et aux jeunes.

L’objectif général du projet est d’améliorer les revenus, les moyens de subsistance et les capacités d’adaptation au changement climatique des petits exploitants, des femmes et des jeunes africains, tout en renforçant l’usage de chaînes de valeur du bambou respectueuses du climat.

Les objectifs spécifiques du projet comprennent :

  • l’amélioration et la diversification des chaînes de valeur du bambou dans les pays cibles et la promotion de l’industrialisation : développement des opportunités d’investissement fondées sur des évaluations précises des ressources et renforcement des institutions permettant une mise en œuvre à grande échelle de ces projets.
  • la restauration des zones dégradées : stimulation de la demande en ressources en bambou et amélioration des systèmes de distribution et de gestion du matériel de plantation pour inverser la dégradation des sols, réduire l’érosion et protéger les bassins versants.

• intégration du bambou dans les plans de développement nationaux, en particulier ceux ciblant la lutte contre le changement climatique : renforcement des capacités locales

et nationales pour évaluer et identifier les moyens de renforcer les avantages économiques et environnementaux du bambou.

  • renforcement de la coopération Sud-Sud inter-africaine et entre l’Afrique et la Chine : permettre le partage et le transfert des meilleures pratiques, des connaissances, des compétences et des technologies en Afrique, par le biais d’un jumelage entre l’Éthiopie, le Ghana, Madagascar et le Cameroun, ainsi que de la Chine vers tous les pays africains ciblés.

Résultats escomptés

  • réduction de la pauvreté et augmentation de l’emploi pour les petits exploitants (notamment les femmes et les jeunes)
  • réduction mesurable de la dégradation des sols, avec la régénération de 1000 hectares de terres dégradées
  • intégration du bambou dans les politiques et les programmes de développement nationaux liés aux ODD des Nations Unies
  • augmentation des échanges, du commerce et des investissements dans le secteur du bambou entre l’Afrique et la Chine et la Chine;
  • amélioration de la sécurité énergétique des petits exploitants grâce à la production de briquettes de charbon de bambou.

Donors