Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Session principale du deuxième Congrès mondial sur le bambou et le rotin

Actualité

Session principale du deuxième Congrès mondial sur le bambou et le rotin

Jiang Zehui, Coprésidente du Conseil d’administration de l’INBAR : « Mettre en œuvre l’Initiative de développement mondial et promouvoir l’action de substitution du bambou aux plastiques »

Les conférenciers ont fait des présentations éclairantes sur l’état mondial du bambou et du rotin.

Dans l’après-midi du 7 novembre, l’INBAR a officiellement célébré son 25e Anniversaire et le deuxième Congrès sur le bambou et le rotin (BARC 2022) a tenu sa session principale.

De nombreux orateurs célèbres sont montés sur scène. La professeure Jiang Zehui, Coprésidente du Conseil d’administration de l’INBAR, scientifique en chef du Centre international du bambou et du rotin et académicienne de l’Académie internationale des sciences du bois ; Christophe Besacier, Fonctionnaire forestier principal de la FAO et Coordinateur du Mécanisme de

restauration des forêts et des paysages ; le professeur Yin Weilun, académicien de l’Académie chinoise d’ingénierie et ancien président de l’Université forestière de Pékin ; et le Dr Pablo van der Lugt de l’Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, ont tous prononcé des discours liminaires à cette occasion.

Dans son discours, Jiang Zehui a commencé par expliquer l’Initiative de développement mondial. Lancé par la Chine comme un plan mondial pour stimuler la transition vers une gouvernance durable en aidant les pays à atteindre les Objectifs de développement durable des Nations Unies, elle a plaidé en faveur de l’Initiative « Le bambou comme substitut au plastique » en tant qu’élément clé de ce plan mondial. Elle a présenté les principaux détails, tels que le fait qu’il représente un projet conjoint lancé par le Gouvernement chinois et l’INBAR, et a discuté de ses implications positives pour l’utilisation du bambou en tant que solution verte basée sur la nature pour lutter contre la pollution plastique et le changement climatique.

Christophe Besacier a donné un aperçu convaincant des efforts mondiaux pour la restauration des écosystèmes, en particulier dans le contexte de la Décennie des Nations Unies pour la restauration des écosystèmes. Il a présenté et expliqué les résultats qui ont émergé d’un récent groupe de travail dirigé par la FAO, qui a fourni une perspective mondiale critique concernant le rôle que le bambou peut jouer dans de nombreux domaines différents, et pas seulement dans la restauration des écosystèmes.

Yin Weilun a souligné le double objectif du Gouvernement chinois sur la neutralité carbone et le développement durable de haute qualité, expliquant également leur importance pour le développement mondial. Il a déclaré que la foresterie responsable, en particulier celle liée au bambou, est étroitement liée au respect des rôles de neutralité carbone et peut également stimuler un développement vert global dans l’économie sociale.

Pablo van der Lugt a fourni une perspective unique sur la façon dont le bambou d’ingénierie peut être pris en compte dans la durabilité et le recyclage. Ses paroles ont laissé une profonde impression sur le public, car il a promu l’utilisation responsable du bambou afin d’atteindre les objectifs de pointe de carbone et de neutralité carbone, tout en élaborant une feuille de route pour le développement de produits en bambou pour les consommateurs soucieux de l’environnement au 21e siècle.

Ces discours liminaires ont animé l’esprit de tous les participants, donnant le ton pour les activités restantes de BARC 2022.