Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Organisation Internationale pour le Bambou et le Rotin

Le bambou et le Rotin au cœur du XV Congrès forestier mondial

Actualité

Le bambou et le Rotin au cœur du XV Congrès forestier mondial

L’Organisation internationale pour le bambou et le rotin a montré comment le bambou et le rotin fournissent des moyens de subsistance durables et d’innombrables services écosystémiques lors du Congrès forestier mondial en Corée.

Le Congrès forestier mondial (WFC) est l’un des événements forestiers mondiaux les plus importants, où les décideurs politiques, les praticiens, les instituts de recherche, les jeunes et les peuples autochtones se rencontrent pour discuter des meilleures façons de gérer nos forêts. Cette année, le congrès était organisé sous le thème « Construire un avenir vert, sain et résilient avec les forêts », et il s’est déroulé à Séoul, en République de Corée, jusqu’au 6 mai 2022. Pour la première fois, le WFC s’est tenu dans le mode hybride, avec plus de 3500 participants sur place, et bien d’autres beaucoup plus en ligne.

Inaugurée officiellement par Son Excellence Moon Jae-in, Président de la République de Corée, la cérémonie d’ouverture a vu la participation de quatre invités de marque, Son Altesse Royale la Princesse Basma bint Ali Royaume Hachémite de Jordanie et Ambassadrice de bonne volonté de la FAO; Son Excellence Byeong-Am Choi, Ministre du Service forestier coréen; Qu Dongyu, Directeur général de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture ; et Magdalena Jovanović, Présidente de l’Association internationale des étudiants en foresterie. En outre, Mme Amina J. Mohammed, Vice-Secrétaire générale des Nations Unies et Présidente du Groupe des Nations Unies pour le développement durable, a prononcé un discours vidéo au nom du Secrétaire général des Nations Unies.

Qu Dongyu, FAO Director-General. Credit: @WFCKorea

Dans son allocution d’ouverture, Son Excellence le Président Moon Jae-in a souligné la nécessité pour le monde de développer des chaînes d’approvisionnement exemptes de déforestation. Nous avons défriché plus de 30 % de notre forêt et 20 % sont fortement dégradées : Son Excellence le Président Moon a expliqué que le monde ne peut plus compter uniquement sur la restauration des forêts, mais qu’il est impératif de garder la forêt restante intacte, car c’est le meilleur héritage aux générations futures. Son Excellence a fait valoir que nous sommes à la croisée des chemins, où les pays en voie de développement doivent couper leur forêt pour générer des revenus, et les pays développés se sont urbanisés au point qu’il y a peu de terres pour établir des forêts. Travailler ensemble peut permettre aux pays en voie de développement et pays développés d’atteindre l’objectif de zéro émission nette de carbone. C’est la raison pour laquelle le Gouvernement de la République de Corée s’est engagé à verser 60 millions de dollars pour la restauration des forêts.

En tant que tel, en construisant un avenir vert, sain et résilient avec les forêts, il est désormais impératif de changer la façon dont nous utilisons la forêt, caractérisée par la surexploitation de quelques espèces de valeur, mais plutôt d’accorder plus d’attention aux espèces moins exploitées avec un énorme potentiel pour fournir des services écosystémiques vitaux. Dans ce contexte, le bambou et le rotin sont deux produits forestiers non ligneux importants qui peuvent servir d’outils à la communauté internationale pour atteindre les chaînes de valeur zéro carbone et zéro déforestation. Non seulement le bambou et le rotin fournissent des moyens de subsistance durables aux communautés locales, mais ils contribuent également à la restauration des paysages dégradés, au reboisement, à la fourniture d’énergie renouvelable et sont d’excellents matériaux abordables et disponibles à utiliser pour la construction durable et la production d’innombrables produits et objets d’artisanat. L’INBAR a fait l’écho de ces messages à travers sa participation au Congrès et l’organisation de deux événements parallèles.

Le 3 mai, l’événement parallèle « Apporter de multiples avantages à l’humanité et à la Terre par le bambou » a montré comment le bambou peut contribuer à lutter contre la dégradation des forêts, à restaurer les paysages, à améliorer les moyens de subsistance, à créer des emplois, à préserver la biodiversité, à améliorer la sécurité alimentaire, et à fournir de l’énergie propre et les services écosystémiques. La session a compté sur la participation des panélistes de l’INBAR, du RECOFTC, du Fonds international pour le développement agricole, de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, de la Commission éthiopienne pour l’environnement, la forêt et le changement climatique, du Ministre des Forêts du Cameroun, de Booomers International et de la Société éthiopienne de développement du bambou diamant vert. Également ce jour – là, l’INBAR a partagé son point de vue en tant que partenaire du FTA dans le cadre de l’événement parallèle « Recherche pour un avenir vert, sain et résilient avec les forêts et les arbres : Lancement d’un nouveau partenariat de recherche pour le développement ».

Le 4 mai, l’événement parallèle « Le bambou comme énergie de biomasse durable pour l’Afrique » a partagé les expériences et les leçons tirées de l’utilisation du bambou en tant qu’énergie de biomasse et a exploré les moyens de promouvoir davantage l’énergie de biomasse du bambou abordable auprès d’une grande partie de la population en Afrique. La session a vu la participation des panélistes de l’INBAR, du Centre international du bambou et du rotin, du Ministère de l’Énergie d’Éthiopie, de l’entreprise ‘Global Bamboo products limited’ du Ghana et de l’entreprise ‘Adal Industrial’ d ‘Éthiopie.

INBAR a également organisé un stand au Centre de Conférence pour présenter plusieurs produits fabriqués à partir de bambou et de rotin. On pouvait visiter le stand INBAR (F10) pour découvrir des produits innovants en bambou à la fois de basse et de haute technologie et échanger avec les délégués INBAR sur le potentiel du bambou et du rotin pour le développement durable.

Pour rejoindre INBAR en ligne sur WFC