L'Organisation internationale du bambou et du rotin

L'Organisation internationale du bambou et du rotin

Pourquoi
le bambou et le rotin ?

le bambou et le rotin

QUESTIONS FRÉQUENTES

Le bambou et le rotin sont des ressources étonnantes au potentiel unique pour lutter contre la pauvreté et les défis liés aux ressources naturelles. Ils poussent dans certaines des communautés les plus pauvres des tropiques et des régions subtropicales. Ils offrent de nombreux usages et fournissent une vaste gamme de produits durables, de moyens de subsistance et de services écosystémiques.  Grâce au potentiel du bambou et du rotin, les pays du Sud se rapprocheront de la réalisation de leurs objectifs ambitieux en matière de développement, de climat et d’environnement, notamment les Objectifs de développement durable, la croissance verte, les objectifs REDD +, les engagements de l’Accord de Paris et les Objectifs d’Aichi relatifs à la biodiversité.

QU’EST-CE QUE LE BAMBOU ET OÙ POUSSE-T-IL ?

Les bambous font partie de la famille des graminées Poaceae. Il existe 1642 espèces connues, qui se trouvent dans un large éventail d’environnements à travers le monde, principalement dans des écosystèmes tropicaux à tempérés chauds d’Afrique, d’Asie, d’Amérique centrale et d’Amérique du Sud. En 2010, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) estimait que le bambou couvrait plus de 30 millions d’hectares de terres dans le monde.

Bien que, techniquement, le bambou soit une plante herbacée, il peut atteindre une hauteur de 35 mètres et un diamètre de 30 centimètres. La famille des bambous comprend également certaines des plantes dont la croissance est la plus rapide au monde : certaines espèces grandissent de 91 cm par jour. Par leur croissance, leur maturité rapide (de quatre à sept ans) et leur texture rappelant le bois, certaines espèces de bambou font d’excellents matériaux pour les logements et les échafaudages. Depuis les années 1990, de nouvelles technologies ont également permis d’utiliser le bambou, comme emballage, pâte à papier, mobilier et tissu.

Outre ses avantages socio-économiques, le bambou est un élément essentiel des écosystèmes biodiversifiés. Le panda géant, le panda roux, le gorille des montagnes, le vervet des monts Balé et le grand lémurien des bambous dépendent tous de cette plante, qui leur sert d’habitat et de nourriture. Le système racinaire étendu du bambou lui permet de lier les sols et de relever les nappes phréatiques, ce qui en fait un acteur important des projets de lutte contre la désertification dans le monde.

Le bambou a des milliers d’utilisations et constitue une ressource stratégique pour au moins sept des Objectifs de développement durable des Nations Unies. Pour de plus amples informations sur l’utilité du bambou dans la réalisation des objectifs de développement durable, parcourez notre action.

QU’EST-CE QUE LE ROTIN ET OÙ POUSSE-T-IL ?

Les rotins sont des palmiers grimpants hérissés d’épines. On recense 631 espèces connues. Ils ont généralement des tiges solides mesurant plusieurs centimètres de diamètre, et leurs feuilles possèdent des pointes perforantes qui leur permettent de grimper le long des arbres et des autres plantes de la forêt tropicale pour accéder à la lumière du soleil. La plupart des rotins sont originaires des régions tropicales d’Afrique, d’Asie et d’Australie, mais la majorité d’entre eux se trouvent en Indonésie.

Ils peuvent atteindre plusieurs centaines de mètres de long. Leur tige extérieure est dure, résistante, mais également très flexible, ce qui en fait un matériau idéal pour la confection de meubles, de paniers et d’artisanat. Le rotin pousse toute l’année et se régénère après une récolte intensive, c’est donc une source de revenu durable pour de nombreuses communautés rurales. Au Cambodge, au Laos et au Vietnam, certaines d’entres elles dépendent du rotin pour environ 50 % de leurs revenus en liquide.

COMBIEN VALENT LES SECTEURS DU BAMBOU ET DU ROTIN?

Le secteur du bambou et du rotin est estimé à 60 milliards USD par an. La Chine possède le plus grand secteur du bambou et du rotin au monde, avec une production totale estimée à 32 milliards USD par an. Au niveau mondial, la valeur du commerce international du secteur est estimée à 2,5 milliards USD annuellement.

En tant qu’Organisme international des produits du bambou et du rotin, l’INBAR publie des rapports annuels sur l’état de ce secteur en Chine et dans le monde. Pour plus d’informations sur le commerce international du bambou et du rotin, veuillez consulter le dernier rapport de l’INBAR ici.

QUE FAIT L’ORGANISATION INTERNATIONALE POUR LE BAMBOU ET LE ROTIN ?

L’Organisation internationale pour le bambou et le rotin (INBAR) a été créée en 1997 en tant qu’organisation intergouvernementale, avec pour mission « d’améliorer le bien-être des producteurs et des utilisateurs de bambou et de rotin, tout en préservant une base durable de ressources et en consolidant, coordonnant et soutenant la recherche et le développement stratégiques et adaptatifs. »Actuellement, l’INBAR travaille dans le cadre des Objectifs de développement durable des Nations Unies, en promouvant l’utilisation du bambou pour des objectifs tels que la réduction de la pauvreté, la protection de l’environnement et la lutte contre le changement climatique.

L’INBAR est une organisation multilatérale de développement pour la promotion du bambou et du rotin regroupant 47 États membres. Outre son siège en Chine, l’INBAR dispose de bureaux régionaux en Équateur, en Éthiopie, au Ghana en Inde, et ouvrira bientôt un bureau au Cameroun. La quasi-totalité des États membres de l’INBAR sont des pays du Sud qui produisent du bambou et du rotin, ce qui fait de l’organisation un important maillon de la coopération Sud-Sud.

L’INBAR est un organisme observateur de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques, de la Convention sur la diversité biologique et de la Convention des Nations Unies sur la lutte contre la désertification. En 2017, il est devenu observateur à l’Assemblée générale des Nations Unies.

L’INBAR est également un organisme international relevant du Fonds commun pour les produits de base (CFC ) et collabore étroitement avec l’Organisation internationale de normalisation (ISO) afin d’appuyer l’établissement de normes industrielles et commerciales pour les produits en bambou et en rotin.

Pour plus d’informations sur la structure de l’INBAR, veuillez consulter notre page Gouvernance.

Pour plus d’informations sur l’action de l’INBAR concernant le bambou et le rotin, veuillez lire ici.

 

POURQUOI LE BAMBOU EST-IL UTILE POUR LUTTER CONTRE LE CHANGEMENT CLIMATIQUE ?

Comme toutes les plantes, le bambou stocke du carbone. La quantité de carbone emprisonnée par une plantation de bambous est équivalente à celle d’une plantation d’arbres, soit entre 100 et 400 tonnes de carbone par hectare. Cependant, cette capacité est bien plus importante lorsque l’on prend en compte l’ensemble des produits du bambou. Grace à sa croissance est rapide, le bambou peut capturer annuellement 25 tC / ha / an de carbone. Il peut être récolté régulièrement, produisant ainsi un grand nombre de produits durables pouvant stocker le carbone sur plusieurs décennies. Avec le temps, cela signifie que le bambou peut capturer plus de carbone que certaines plantations d’arbres, soit un total de 200 à près de 400 tonnes de carbone par hectare.

Par conséquent, le bambou a un rôle important à jouer dans les programmes nationaux  de lutte contre le changement climatique et de reforestation. Le bambou peut également être un élément clé dans l’adaptation au changement climatique : en effet, il permet de fournir une source de revenus stable pour les populations  ainsi que des logements abordables et résistants aux catastrophes.

Pour plus d’informations sur le potentiel du bambou pour lutter contre le changement climatique, lire ici.

Pour en savoir plus sur l’utilisation du bambou comme source d’énergie renouvelable, cliquez ici.